Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘théorie’

Et bien nous y voilà ! Nos prédateurs aussi…

Le HPE, bien dans ses baskets a toujours envie de quelque chose. Nous les psy nommons cela être dans le désir. Et Le HPE exprime ses envies et désirs à tout va, si cela en agacent certains, hélas, d’autres les recherchent et les HPE deviennent des proies faciles.

Mais pour bien comprendre nous devons revenir vers le monde de la mère de Lacan dont la théorie est :

– le premier objet de désir de l’enfant est sa mère.

Le symbole de la mère : faire don de soi sans attendre de retour c’est à dire générosité.

Hors le HPE est paternaliste, symbole du père : haute protection, c’est à dire protéger l’autre.

Retenons donc cette différence entre la symbolique de la mère et celle du père, qui est d’une nuance capitale et revenons à nos HPE envahis de leurs envies et désirs.

Certaines personnes incapables d’accéder à leur désir ne vont pas hésiter à mettre leur emprise sur une personne qui, elle, exprime ses envies et désirs à tout bout de champ.

C ‘est ici que le HPE, généralement, est perçu comme une proie idéale.

Le HPE a l’impression de « partager » ses désirs alors que l’opportuniste a l’illusion « d’être » dans son désir… Mais il est dans le désir de l’autre.

L’histoire peut durer un moment, parfois plusieurs années. Mais un jour, notre opportuniste prend conscience que ce ne sont pas ses désirs. Il commence à confondre quitter l ‘objet du désir et quitter l’objet de son désir. Le premier étant le petit enfant encore accroc à sa maman et le deuxième celui qui aurait dû lui procurer du désir et qui bientôt va le laisser dans la frustration la rage et.. la haine. Il entre alors dans la confusion et ne peut ni couper, ni se séparer du HPE envahit de désir. Aussi va-t-il tenter de le détruire pour s’en séparer.

Le HPE reçoit la haine de l’autre et naturellement il ne comprend pas cet acharnement qui souvent dure un certain temps. Le HPE très paternaliste va essayer de s’expliquer et de vouloir comprendre. Ce qui crée l’effet contraire, l’autre s’acharne à la destruction afin de rompre, dans sa tête, ce lien à la mère.

Le HPE se retrouve… provisoirement, détruit tandis que son opportuniste s’éloigne sans pour autant s’éloigner de sa haine.

Si cela est un schéma classique dans un couple ou le petit garçon veut détruire sa femme parce qu’il a transféré l’image de sa mère , pour les HPE cela arrive souvent alors qu’ils ne sont pas forcément en couple. La différence comme je m’en expliquais au début c’est que le HPE est paternaliste et que pour ces motifs son opportuniste ne peut le détruire que très provisoirement… Je vous l’affirme !

En attendant, ils n’auront de cesse à vouloir notre peau… beaucoup plus ancrée aux désirs, que la leur…

Read Full Post »

Comment expliquer ces phrases récurrentes ?

– « elle ne sait pas de quoi elle parle… »

– « elle n’a jamais rencontré un surdoué ….. »

– « y a que les surdoués qui parlent sa langue…. »

– « elle est à côté de la plaque…. »

– « elle n’est pas professionnelle….. »

– » imposture …simpliste… »

– « elle ne répond pas aux questions…. »

– « on ne peut pas se fier à l’intuition d’un psy pour détecter un surdoué… »

– « elle se fait du fric sur le dos des surdoués »….etc…etc…..etc….

Les critiques, les éclaircissements, les questions, sont une chose, ces discours en sont bien loin!

Alors comment expliquer ces phrases lancées sur le net, souvent sans auteurs identifiés, mais des pseudos. Comment expliquer un tel acharnement ou déchaînement, comment et pourquoi ?

Il y a bien la théorie de Lacan :

« Je convoitise ce que je crois que l’autre possède mais qu’il

ne possède pas »

Lacan fait référence à ce fameux phallus, symbole de puissance.

Le surdoué possède t-il cette puissance ?

Lacan parle aussi du monde de la mère, tandis que Freud parle de cette mère « sublimée « .

Les psy parlent de « mère inaccessible ».

Le surdoué symboliserait-il cet inaccessible ?

Le surdoué est décrit comme « protecteur et paternaliste ».

Freud et Lacan nous parlent du complexe d’Oedipe :

« Je tue mon père pour retourner dans le monde de la mère » .

Alors, le surdoué serait-il jalousé tout simplement par la névrose de quelques êtres en détresse qui perçoivent le surdoué comme le symbole du père à tuer ? (pour le démunir de son pouvoir).

Serait-il jalousé par le fantasme de croire que le surdoué possède une puissance imaginaire ?

Ou encore, certains, seraient-ils jaloux de celle qui par un discours simple devient le symbole de leur inaccessibilité à casser, afin de rompre « la sublimation « ?

Cette jalousie existe mais elle n’est justifiable que par des chemins détournés ….

Seule explication logique, pour moi :

« Le surdoué est la proie idéale pour y déposer vos névroses ».

 

 

 

Read Full Post »

 L’inconscient ne comprend et ne sait identifier que les mots simples, son entente est phonétique.

Lacan, qui pourtant élaborait des discours hautement intellectuels, en précisant :

« Je n’écris pas pour les idiots »

Reprendra, lui-même la phonétique des mots et des jeux de mots, il en est le grand créateur !

Mais je vais sans doute encore en faire hurler plus d’un si je dis :

– Le surdoué a un inconscient plus rapide que son conscient.

Son écoute est d’abord phonétique et pénètre  l’inconscient pour rejoindre le circuit conscient. C’est pour cela qu’il peut paraître « idiot » en première instance.

Nous avons tous un inconscient « très intelligent » et le travail de la psychanalyse est précisément de rendre conscient ce qui est accumulé dans notre partie inconsciente.

C’est pour cela que je dis que le surdoué fonctionne différemment, et que, pour tous ces motifs j’ai volontairement gardé un discours simple et des théories rigoureusement simplifiées.

Mais je peux entendre que certains HPI préfèrent les discours hautement intellectuels. Daniel SIBONY  était un grand adepte de ces discours ainsi que LACAN. Deux Maîtres à penser que certains peuvent lire. Pour ma part décoder « Télévision de Lacan » ou « Les douze séminaires de Lacan » a été un gros travail pour en tirer la simplicité des théories. (voir Les grands schémas de la psychanalyse)  

Et pourtant, tous deux grands Maîtres de la psychanalyse, n’ont-ils pas eu à simplifier leur discours face à leurs patients afin d’être entendu dans la partie la plus  mystérieuse du sujet…. « L’inconscient » ?

Elysabeth ROUDINESCO est pour moi l’historienne de la pensée psychanalytique dans une très grande richesse de simplicité…. !

Read Full Post »

Ici je répondrais à tous ceux qui ont apprécié en écrivant :

«Raymonde HAZAN… vulgarisation de la psychanalyse… à la portée de tous…», (voir presse).

Mais aussi aux gorges chaudes qui semblent être scandalisées par la simplicité de mes écrits et discours.

Comme tous chercheurs, il nous faut des années de réflexions, de travail intense, de théories extrêmement complexes et compliquées que l’on fait, défait etc… Pour les rendre le plus simple possible, le plus accessible possible, le plus compréhensible, afin qu’elles soient à la portée de tous.

Je comprends que certains préfèrent l’élaboration d’un discours intellectuel sophistiqué, ce n’est pas mon cas et pour une raison très simple :

«L’inconscient ne comprend que les mots simples»

Si notre inconscient connaissait les mots, leur synonyme, la grammaire… Bref ! Larousse et Robert ! Cela signifierait que seuls les intellectuels auraient un inconscient accessible , ce qui n’est absolument pas le cas !

De plus, ce serait une injustice et surtout une pensée élitiste !

Read Full Post »

Que je nomme plus simplement : féminin / masculin. 
  
Nous avons tous, que nous soyons homme ou femme, une partie dite : «féminin» et une partie dite : «masculin» (rien à voir avec masculinité ou féminité).

Notre masculin est : cartésien, concret, action. Son symbole est «matériel».

Notre féminin est : sensibilité, maternel, affect. Son symbole est «créativité».

Ici aussi nous parlons de côté gauche et côté droit mais sous un aspect psychologique et symbolique.

Lorsque j’ai dirigé mes recherches vers les travaux de Jung, je suis arrivée à ces deux conclusions :

– L’entente entre deux personnes est basée sur cette rencontre féminin/masculin et masculin/féminin. (voir Du berceau à la névrose).

– Plus nous entrons en action, plus nous utilisons notre masculin et plus nous atrophions notre féminin. Son contraire n’existe pas.

Mais sans entrer dans de longs discours et pour simplifier une théorie très complexe, je dirais que les HPI pourraient posséder un «masculin» très important alors que pour les HPE le «féminin» serait plus ample.

A savoir que nous ne décidons pas de ces deux parties… Elles sont.

Alors si nous entendons les scientifiques et Jung , le cerveau gauche et le cerveau droit, l’hémisphère gauche et l’hémisphère droit, et que nous les accordons avec les HPI et HPE nous pouvons parler de deux formes d’intelligence : l’une cartésienne et l’autre créative.

C’est en ce sens que je dirige mes recherches. 

Read Full Post »

Lien de l’émission :  http://videos.arte.tv/fr/videos/x_enius-3637656.html#

« …Nous ne pouvons ni quantifier l’intelligence, ni l’émotionnel… Bien que le QI soit utilisé depuis plus de 100ans !… »

Dieu merci nous ne sommes pas des robots. Enfin… pas encore !

Mais je maintiendrai ma pensée et la continuité de mes recherches vers la distinction de deux intelligences  HPI et  HPE.

Il est logique que dans les petites classes les enfants HPI et les enfants HPE soient confondus puisqu’ils sont tous «des enfants précoces». La divergence s’installe plus tard.

Preuve en est que les uns se dirigent vers les hautes écoles et les autres vers des carrières artistiques. Cela est pour moi une évidence que beaucoup semblent ne pas partager.

Mais certains sujets sont, en effet,  à la fois HPI et HPE.

Ceux-ci, comme s’en explique Franca, devront trouver un équilibre entre ces deux aspects.

Voyons quelle en est la différence :

Les HPI se nourrissent de connaissances intellectuelles cartésiennes tandis que les HPE devront étancher leur soif de créativités émotionnelles.

Pour mieux comprendre nous pouvons nous appuyer sur les travaux de recherches des scientifiques qui nous parlent bien de cerveau droit et de cerveau gauche. Pourquoi ne pas y juxtaposer la théorie de Jung : ANIMA/ANIMUS également dans notre psyché, dirigée par la partie droite et la partie gauche.

Je parlerai donc de la théorie de Jung dans mon prochain article.

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :