Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘peur’

Maintenant nous pouvons considérer qu’il existe trois groupes de surdoués :
– Les jeunes que « le social » commence à accepter, ils ont entre 3 et 15 ans,
– Les grands ceux qui n’ont pas été  identifiés assez tôt mais en cours de re-cheminement,
– Et… les seniors.
Comme bien entendu, je parle de ceux qui sont en difficultés… pas des autres… bien sûr.
Mais quelque soit le groupe, l’âge, le parcours, le milieu etc… Tendre la main à un surdoué est presque le parcours du combattant.
Timide, honteux, caché… Nous avons du mal à nous apprivoiser !
Alors pourquoi autant de méfiance ?
Le surdoué à appris à vivre caché, masqué, voilé. L’apprivoiser n’est pas une mince affaire. En société nous sortons les masques.
Entre nouveaux amis nous restons timidement voilés. Avec nos anciens copains il y a bien longtemps que nous sommes cachés, trop peur de perdre ce que nous avons convoités : leur amitié.
Alors pourquoi et comment un surdoué se dévoile-t-il ?
Au delà de la problématique de confiance qui est d’un autre compartiment, le surdoué pour se dévoiler à grand besoin de retirer le voile opaque qu’il a déposé sur les Autres, les autres…
(Lacan parlaient des Autres: nos parents et des autres: les autres…)
Lorsque peu à peu il ose faire glisser ce voile opaque qui laisserait apparaître une réalité effrayante, le surdoué a besoin de temps pour s’apprivoiser face à des personnes, des situations qui lui furent extrêmement douloureuses et qu’il avait volontairement mais inconsciemment voilées pour ne laisser transparaître qu’une réalité modifiée pour qu’elle en devienne acceptable.
Se donner le droit de s’imposer en tant que surdoué, c’est accepter de dévoiler notre regard sur les autres et s’apprivoiser d’une réalité qui nous fait si peur.
Une vérité voilée nous empêche de nous découvrir …

Read Full Post »

Agoraphobe, je ne sortais pas seule de chez moi…

Ce soir là en compagnie de mon amie Marie-Jo nous sommes arrivées à cette soirée qui avait lieu dans un appartement en rez-de-jardin.

Lorsque devant moi, un homme brun ne me quitte pas des yeux. Je change de place mais il insiste. J’avance vers mon ami  :

«- Tu peux dire à ce Monsieur…»

«- Patrick, il s’appelle Patrick»

 » Tu peux demander a ton ami Patrick de se lever pour  m’invite à danser?  »

Daniel m’a soulevé et assise sur les genoux de Patrick. Il était beau et il riait aux éclats, je ne savais plus quoi dire.

Patrick Segal était en effet confortablement installé sur son fauteuil roulant et nous dansions un slow, enlacés.

Ensuite nous avons commencé une longue conversation dont la seule phrase que j’obtiendrais de lui :

«- Raymonde tu plaisantes ?»

Avec son beau sourire et pour quelques instants j’aurais voulu avoir, moi aussi, des roues dans ma tête.

«- On est pareil tu sais ?»

«- Tu plaisantes ?!»

Parce qu’il ne voit pas mes jambes qui ne roulent pas.

«- Sagittaire ascendant Lion»

«- Moi aussi !»

Mais comment dire à cet homme qui ne peux se déplacer seul, c est du moins ce que je croyais, que nous sommes dans la même difficulté, semblables.

Puis il a dit, je dois m’en aller et c’est là ou tout à chaviré.

Je lui demande qui le raccompagne ?

«- Tu plaisantes toujours comme cela ?»

Il rigole, je commence à avoir envie de pleurer. Après, je ne sais plus, il est sorti par le couloir des parties communes pour éviter les obstacles, semble-t’il.

Il roule… il court ! Je le suis, ne sachant plus que dire ou que faire.

«- Tu rentres comment chez toi ?»

Il ne cesse de penser que je plaisante.

Il est entré dans son Van, le fauteuil gisait à l’arrière comme des jambes dont il n’avait que faire alors que je venais de basculer dans le monde des handicapés.

«- Merci pour cette soirée, nous avons bien dansé»

Et comme s’il me plantait un couteau dans le cœur :

«- J’adore ta façon de plaisanter»

«-Mais je ne rigole pas !»

La peur de ne plus retrouver mon chemin m’étouffe  et me serre la gorge.

«- Tu pourrais me raccompagner ?» Avais-je osé m’aventurer.

Et pour une dernière fois il a dit :

«- J’aime tes plaisanteries, j’aime beaucoup»

Avec tellement de gentillesse et de sourires dans son regard que j’ai trouvé la force de rejoindre les autres.

Le lendemain, mon amie Claude m’a procuré ses livres.

« – Tu vois, lui, il marche !»

« – Il fait le tour du monde et moi je ne peux même pas sortir seule de chez moi»

Je suis en sanglots et Claude de dire :

«- Oui Ray, mais lui c’est pour la vie»

Le temps a passé, les années aussi et cinq six ans plus tard, je suis au festival de Cannes. Les photographes se ruent sur Christophe Lambert. Alors, je m’éloigne pour éviter cette foule humaine.

C’est la que j’aperçois Patrick Segal fidèle à son fauteuil. Il sourit tandis que je m’approche timidement et lui murmure :

«- Vous vous souvenez de moi ?»

«- Oui, Ray, je me souviens de toi»

A Patrick Segal pour tout son investissement pour les autres

A vous, les agoraphobes je vous offre cette histoire car comme dit Patrick:

«Nos jambes sont dans la tête»

Read Full Post »

Difficile de répondre à Isabelle  les crèmes pour la peau sont géniales Isabelle !

Un homme bien c’est évidement celui qui nous convient, encore faut-il savoir ce qui nous convient et pour cela, encore faut-il savoir qui nous sommes.

S’il ressemble à mon père c’est un homme bien, si je pensais que mon père était un homme bien… non, c’est bien là le piège.

Un père est peut être un homme mais avant tout il est père, aucun homme ne saurait donner à une femme comme un père pourrait le faire.

Second piège, nous allons, sans le savoir, vers ce que nous connaissons. Hors, ce que nous connaissons ne nous convient pas nécessairement.

Alors, pourquoi est-ce qu’il y aurait une définition de «l’homme bien » ?

Les vraies questions sont : Pourquoi ai-je peur d’aimer ? Pour l’avoir trop été… ou pas assez ?! Pourquoi vouloir tout maîtriser ? Par peur d’être aimé ! Je vous entends d’ici, dire : « Mais non, c’est ridicule ! » Mais réfléchissez, quand on est seule et malheureuse on a rien à perdre ! Aimer, c’est la peur au ventre, c’est l’inquiétude, l’inconnu…

Alors, c’est quoi un homme bien ? Celui qui saura vous faire passer tout cela dans un havre de douceur et si vous ne comprenez pas tout, écoutez votre cœur, à l’opposé de la raison, il se trompe rarement.

Read Full Post »

Évidement il y a d’abord les femmes du monde ! Nous pensons à elles puisqu’elles n’ont même pas accès « aux droits de l’homme ».

Alors je parlerais de la femme ici, en France.

Qu’est-ce qui a évolué ?

Rachida dit : « Fellation » On en fait toute une chanson ! Bravo Rachida, avant les femmes le faisaient, les hommes en parlaient, maintenant les femmes en parlent, les hommes…

Aussi, puisque c’est la journée de la femme, une femme vous parle des hommes, de ce machisme, phallocratisme en réactivité. Les femmes font toujours le ménage (oui sauf quelques unes bien sûr), les courses, elles préparent les enfants pour l’école, elles font carrière, non, c’est même plus carrière, c’est alimentaire ! Elles rentrent épuisées. Et les hommes aimeraient bien que leur femme soit là le soir, aimante, bandante ! Oui, elles n’y avaient pas pensé !

Alors, elles font comment ? Elles retournent au foyer ? Tandis que les autres font carrière en solo, inapprochables. Normal, les hommes sont des chasseurs, des conquérants qui ne reconnaissent plus leur terrain de chasse ! Mais c’est bizarre, car nous les femmes, à contrario, on aimait bien les hommes de carrière. Elles vous font peur ou vous les trouvez chiantes ?! Vous n’étiez pas chiants vous lorsqu’elles vous attendaient avec amour, après avoir rangé la maison, fait le ménage, coucher les enfants, préparer la table ?! Vous rentriez brandissant vos trophées de la journée, puis le dîner terminé vous murmuriez : « Chérie, je suis épuisé je vais me coucher ».

Bon, après la rétrospective des hommes mariés, parlons des hommes New génération !

I mail, I pad, I phone , I Book… C ‘est I Diot ! Mais en réalité, c’est qu’ils n’osent plus approcher les femmes I phone.

Les jeunes se marient et divorcent de plus en plus tôt.

Alors, pourquoi ce mal-être de la femme comme de l’homme ?

Je parlerais des droits et des interdits. Aujourd’hui on a le droit de tout faire et en même temps tout est dans l’interdit : « L’interdit barre le désir », dixit Lacan. Et bien nos désirs sont bien barrés !

Malgré la crise, la robotisation de l’homme comme de la femme est bien entamée.

Alors messieurs si vous lâchiez le I pour le L ?!

Le printemps arrive avec ses champs de blé et coquelicots, car enfin, comprenez que si une femme recherche un homme I phone, I pad et Irréprochable, c’est pour faire plaisir à papa maman (oui je sais tout le monde ne va pas être d’accord et c’est tant mieux) une femme préfère se rouler dans les foins, faire un pique-nique à deux ou passer un week-end dans une petite auberge en bordure d’un lac etc.

On vous avait promis la lune ? Mais revenez les pieds sur terre ! Le bonheur est à porté de main puisque le printemps revient !

Et pour la journée de la femme, ce serait bien que les hommes déposent leur I phone pour nous parler et nous faire une cour printanière.

Arrêtez de croire que l’on veuille vous dominer. Regardez, je vous fais la courte échelle ! Et comme chantait Juliette Greco : « Déshabillez moi… »

Journée de la femme : un message de femme pour les femmes et que les hommes reprennent une place d’homme pour qu’enfin la femme retrouve une paix fortement ébranlée.

Read Full Post »

L’amour est simple comme un regard, un sourire, un rendez-vous…

Pour tout le monde… sauf pour le surdoué !

Le regard de l’autre dérange le surdoué qui instantanément se pose mille questions (je ne parle pas de tous les surdoués).

Un regard se pose sur lui et il ressent le doute de l’intention, de la culpabilité, ses refoulements. Il a peur d’être utilisé, manipulé, choisi… et évidement cela se lit dans ses yeux.

Le surdoué habite sa peur, la renvoie sur l’autre et il finit par avoir peur de celui qui ne fait que lui renvoyer sa propre peur. C’est pourquoi il doit être en confiance absolu avant d’envisager un engagement amoureux.

Sa peur de l’abandon le fait souvent passer à côte de l’amour, préférant abandonner que d’être abandonné.

Et les apparences sont trompeuses car si le surdoué apparaît comme confiant en lui, à l’intérieur c’est une autre version. Il préfère tenter de faire abstraction de ses ressentis pour se lancer dans un amour passion, qui l’empêcherait de réfléchir. Tout s’entremêle, s’emmêle et se mêle et il fini par se sentir seul… à deux.

Et comme il est un enfant dans son cœur, parfois, il est plus amoureux de l’histoire que de la femme ou de l’homme.

Alors, quelle serait la solution ? Écouter son cœur, faire confiance et observer avant de s’engager puisque :

mieux vaut souffrir avant, face à une réalité, que de souffrir après, face à une lucidité !

Read Full Post »

Je regarde le film sur Serge Gainsbourg et je me dis…. une femme souhaite un homme, des enfants une famille… Oui mais, une femme qui serait femme jusque au bout des ongles ne chercherait-elle pas précisément ce que Serge Gainsbourg savait aller trouver au plus profond de ces femmes ?

Bien sûr que le plaisir de femme, charnellement parlant, est tabou pour certaines.

Gainsbourg ne faisait pas peur, il n’avait pas cette beauté de mante religieuse que certains hommes ont dans leurs beaux yeux, prêts à vous dévorer et qui effraient. Gainsbourg rassurait, il ne semblait pas dangereux au premier abord : dans ce sens, dans ce paraître.

Mais ensuite ses mots qui résonnaient à l’intérieur de femmes endormies d’un physique « ingrat », la beauté est trop fortement jugée comme un danger et souvent les belles femmes sont « isolées« , Gainsbourg les réveillait, il leur permettait, il levait les interdits… d’être femme tout simplement.

Alors Messieurs, beaux ou moches, on désire de vous cette sensualité qui mettra en éveil nos sens les plus sexuellement érotiques qui redonnent confiance aux femmes… même les plus belles !

Gainsbourg était une belle d’âme… c’est probablement pour cela qu’il savait parler aux femmes.

Read Full Post »

Lorsque Freud écrit Totem et Tabou il explique bien comment l’inceste fut aboli : chaque tribu avait un Totem qui la représentait et toute tribu « du même Totem » ne pouvait plus avoir de contact sexuel entre elles. Cela devenait Tabou. Le Totem sera remplacé par le nom de famille. Autrement dit, aujourd’hui, exercer un acte ou touché sexuel à l’intérieur d’une famille ou tout membre s’y rattachant est interdit et condamnable.

Nous connaissons l’inceste du père sur sa fille mais il y a aussi, les frères et sœurs, les meilleurs amis de la famille, le papy sur les petits enfants, les garçons comme les filles ne sont pas épargnés.Un père incestueux qui touche sa fille dira vouloir lui enseigner « l’acte amoureux ». C’est pour cela que les petites filles ne voient pas le mal ( ni le mâle ) arriver. Ce sont « des malades mentaux ». Ils doivent être arrêtés par la justice et être dirigés vers des soins appropriés. Mais les mères de ses enfants sont-elles innocentes? Si l’enfant vie difficilement la condamnation du père, il supporte rarement la condamnation de sa mère car, effectivement, dans ce cas il n’a plus de famille.

La chanteuse Barbara déclame avec une grande émotion sa chanson :

– Et soudain surgit un aigle noir…..

Son psy avoue, après la mort de Barbara, que l’aigle noir n’était autre que son père.

Le drame de l’inceste est vécu bien des années plus tard, lorsqu’il ou elle, face à sa vie, découvre combien leur vie amoureuse est violemment amputée.

Le sujet, bien que concentré ici, serait incomplet si nous ni ajoutions pas la transgression (dépassé les limites de l’interdit) des hommes en robes : avocats, médecins, professeurs etc.. Un médecin ou avocat qui se permet une relation avec une de ses patientes est dans un acte de transgression. plus précisément : abus de faiblesse, puisque dans son bureau il a le pouvoir de sa connaissance, il ne peut abuser d’aucun autre pouvoir.

Alors restons vigilant et attentif. Pour autant, nous ne devons pas devenir parano, avoir peur et se méfier de tout et de tout le monde.

Il est essentiel d’apprendre à son enfant que son corps lui appartient !

Et je voudrais dire aux mères qui prétendent ne rien avoir vu ou ressenti lorsque le père rendait visite à leur fille : souvent l’enfant tente de parler, d’en parler, c’est ici que le drame commence, les enfants ne sont pas entendus.

Éviter ces situations c’est être à l’écoute de son enfant

Mais il serait injuste de finir ce sujet sans parler des abus.

Abus de quelques enfants sordides, mais aussi de mères sans foi ni loi qui n’hésitent pas à accuser le père d’inceste sur son enfant juste pour en extirper la garde et les biens.

Le drame de l’inceste est extrêmement difficile à élucider, mais il y a des signes que les professionnels et spécialistes savent détecter, afin que les faits soient ou non confirmés .

Aussi, observez vos garçons et vos filles afin de les préserver en maintenant dialogue, confiance et complicité.

Un enfant n’est pas une fleur sauvage qui pousse et grandit seul dans un jardin à l’écart du monde…..

A consulter : Interview pour le magazine psychologie :

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :