Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘haut potentiel intellectuel’

La rencontre de deux hommes, l’un HPI le patient et l’autre HPE le psy.

Will, le HPI qui a enfoui son émotion dans une boite au plus profond de lui-même et qui n’arrive pas à gérer ni son intelligence ni son hypersensibilité. Et le psy, anéanti, qui a enterré son émotionnel depuis la mort de sa femme. Deux êtres en perdition qui ne parviennent plus à effleurer le moindre signe de bonheur.

Et pourtant, petits on les nommait tout deux « enfants précoces ».

Regardez cette fabuleuse rencontre entre deux HP (haut potentiel) qui sans le savoir ni le vouloir vont se lier dans le point le plus fort qui rassemble les HPI et HPE : une totale fusion d’émotions.

Ils avancent tous les deux, face à ce que l’être humain redoute le plus : son hypersensibilité. Elle est au plus fort de sa rencontre avec l’autre ; deux hommes qui se rapprochent pas à pas puisque l’un vient tendre la main à l’autre qui lui ouvre son cœur en prononçant ces mots puissants pour l’extraire de la culpabilité où ils étaient tous deux enfermés : « C’est pas ta faute…C’est pas ta faute….C’est pas ta faute… »

Cette culpabilité qui les retenait tous deux prisonniers de leur hypersensibilité .

Ils sont enfin sortis de ce que je nomme L’ISOLEMENT.

Publicités

Read Full Post »

Je voudrais revenir sur ce mot « hypersensibilité ». Je pense que nous ne l’avons pas suffisamment exploré, élaboré .

Il me semble que lorsque je parle d’hypersensibilité l’on ne comprend pas bien l’ampleur de celle-ci. C’est comme si je demandais à une personne : Vous êtes donc sensible ? Et qu’elle me répondait : oui ! J’adore les fleurs ! Mais nous sommes si loin de ce qu’une personne, dite HPE, extrêmement sensible peut vivre, recevoir , percevoir, éponger , absorber ! La sensibilité en question, dont nous parlons pour identifier un HPE, ou même une personne sensible, très sensible, me parait être au bout du monde en comparaison d’un odorat développé ou de l’amour pour son chien !

Cette hypersensibilité ressemble à une inondation, comme l’eau qui s’infiltre dans les maisons jusqu’à dans les fissures ! Comment arrêter cette infiltration qui passe dans nos étages, comme cette sensibilité qui vient habiter tous nos vaisseaux sensoriels ? Comment éponger, empêcher, barrer, dévier, dégager cette hypersensibilité qui s’infiltre et entre à flot, arrachant sur son passage la valve de notre cœur pour arriver jusqu’à notre cerveau avec une force incontrôlable qui envahit les ramifications de notre psyché pour nous faire plonger dans de profonds vertiges.

Cette sensibilité, comme une eau trouble, peut nous faire souffrir. Et pourtant, lorsque celle-ci elle est claire, elle nous apaise !

Le HPE est seul, car ici son intelligence ne peut lui venir en aide.

Read Full Post »

Il me semble que l’on fait du mot surdoué une généralité et que peut être, ensemble, nous devrions y apporter quelques éclaircissements même si nous sortons des sentiers battus.

Tout d’abord, en ce qui me concerne, et après maintes réflexions, je préfère le mot HPE* et HPI*.

Le mot «surdoué» définirait l’ensemble puisque les HPI* et les HPE* fonctionnent selon le même mécanisme : pensée en ébullition constante, dix idées en même temps etc.

Et pourtant si nous les nommons tous deux surdoués c’est bien qu’à un moment ils sont semblables puis ils se séparent en deux groupes distincts (j’en parlerais dans un article traitant du sujet HPI/HPE à l’école).

Il y a quelques temps j’avais dit : les HPI fonctionnent avec leur tête et les HPE avec leur cœur. En continuant nos recherches, nous nous rendons à l’évidence que ce n’est pas aussi simple. Les HPE, pour eux c’est clair, tout ou presque, passe par le cœur.

Pour les HPI il y a une grande complication car étant d’un QI très élevé ils doivent en plus gérer cette intelligence affamée. Ce qui ne leur laisse pas beaucoup de manœuvre pour exprimer leurs émotions, puisque trop impliqués à vouloir garder le contrôle sur leur QI en demande. Alors, il n’y a aucune autre possibilité pour eux que de compresser leur émotionnel et de l’enfermer dans un bunker afin de le mettre à l’abri car trop de gestion intellectuelle et émotionnelle pourrait-être explosive.

Le HPI ignore ce fonctionnement qui le met dans un grand isolement puisqu’il a réprimé l’émotionnel afin de nourrir son intellect dont l’environnement l’a largement incité à exploiter.

–  Extrait du film Will Huntig réalisé en 1998 par Gus Van Sant  :

Dans cet extrait nous voyons Will gérer merveilleusement bien son QI élevé mais l’on voit également cette émotion enfermée en lui.

Le HPI enferme son émotion tandis que le HPE est enfermé par son émotionnel.

*HPI : Haut potentiel intellectuel      *HPE : Haut potentiel émotionnel

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :