Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘discours’

J’irais droit à la racine : nous ne devenons pas coupable mais nous le sommes de part la place que l’on nous a donné dès notre naissance et parfois même avant même notre conception !
De là, nous portons ce « virus culpabilité » qui peut se déclencher au cours de certains événements, ou bien rester en sommeil, ou encore être combattu.
Qui est contaminé ?
– Ceux qui dans leur enfance ont été des enfants créés pour qu’une femme puisse s’accomplir en tant que mère, sans plus,
– ceux qui ont étés créés pour garder un homme,
– ceux qui n’ont pas été désiré etc.
Tout cela sans intention de nuire, bien sûr.
Nous sommes coupables d’être là ou de ne pas être comme « ils » voudraient que nous soyons, ou nous n’avons pas procuré le désir tant espéré, et des tas d’autres situations ou « nous n’avons pas été… »
Se sentir coupable est une condamnation que l’on s’inflige à soi même, même si la situation le justifie.
Et puis, du : «Je me sens coupable, c’est ma faute, ma très grande faute», on s’enfonce dans une peine et un chagrin . On s’éloigne alors peu a peu de tout moyen de défense et on entre dans l’abnégation de soi au point de ne voir que ce voile qui rend flou une réalité devenue impossible. La culpabilité nous fait alors basculer dans la victimisation.
Lorsque Steve Jobs raconte qu’il est un enfant placé, car sa mère voulait, pour son fils, une famille qui lui permettrait de faire de grandes études, il exprime bien que cela n’était pas son souhait.
Et pourtant Steve Jobs aurait pu basculer dans la peine et le chagrin de par sa situation de naissance.
Alors ne nous a-t-il pas donné une belle leçon de vie lorsqu’il décide de ne pas faire ce qui était prévu mais de faire et d’assumer ses choix ?! Se propulsant en dehors de toute situation de victimisation qui aurait pu le rattraper ! Il fera de sa condition, très probablement douloureuse, un combat d’harmonie et de réflexion et il nous en livre le secret, lors de son discours de Stanford en 2005, après un parcours de vie assumé brillamment tant dans ses choix, ses amours et ses idéaux.
Citations de Steve Jobs :
«L’innovation, c’est une situation qu’on choisit parce qu’on a une passion brûlante pour quelque chose.»
«Ne soyez pas prisonnier des dogmes qui obligent à vivre en obéissant à la pensée d’autrui.»
«Ne laissez pas le brouhaha extérieur étouffer votre voix intérieure.»
«Soyez insatiables. Soyez fous.»
 «Voulez-vous passer le reste de votre vie à vendre de l’eau sucrée, ou voulez-vous changer le monde ?»
«Ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. L’un et l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir. Le reste est secondaire.»
«Votre temps est limité, ne le gâchez pas en menant une existence qui n’est pas la vôtre.»
                     Steve Jobs  – Discours à Stanford en 2005
L’homme est riche de ce qu’il comprend, de ce qu’il partage et de ce qu’il laisse derrière lui. L’arbre de sa connaissance nous a quitté… il nous reste son fruit !
Publicités

Read Full Post »

Comment expliquer ces phrases récurrentes ?

– « elle ne sait pas de quoi elle parle… »

– « elle n’a jamais rencontré un surdoué ….. »

– « y a que les surdoués qui parlent sa langue…. »

– « elle est à côté de la plaque…. »

– « elle n’est pas professionnelle….. »

– » imposture …simpliste… »

– « elle ne répond pas aux questions…. »

– « on ne peut pas se fier à l’intuition d’un psy pour détecter un surdoué… »

– « elle se fait du fric sur le dos des surdoués »….etc…etc…..etc….

Les critiques, les éclaircissements, les questions, sont une chose, ces discours en sont bien loin!

Alors comment expliquer ces phrases lancées sur le net, souvent sans auteurs identifiés, mais des pseudos. Comment expliquer un tel acharnement ou déchaînement, comment et pourquoi ?

Il y a bien la théorie de Lacan :

« Je convoitise ce que je crois que l’autre possède mais qu’il

ne possède pas »

Lacan fait référence à ce fameux phallus, symbole de puissance.

Le surdoué possède t-il cette puissance ?

Lacan parle aussi du monde de la mère, tandis que Freud parle de cette mère « sublimée « .

Les psy parlent de « mère inaccessible ».

Le surdoué symboliserait-il cet inaccessible ?

Le surdoué est décrit comme « protecteur et paternaliste ».

Freud et Lacan nous parlent du complexe d’Oedipe :

« Je tue mon père pour retourner dans le monde de la mère » .

Alors, le surdoué serait-il jalousé tout simplement par la névrose de quelques êtres en détresse qui perçoivent le surdoué comme le symbole du père à tuer ? (pour le démunir de son pouvoir).

Serait-il jalousé par le fantasme de croire que le surdoué possède une puissance imaginaire ?

Ou encore, certains, seraient-ils jaloux de celle qui par un discours simple devient le symbole de leur inaccessibilité à casser, afin de rompre « la sublimation « ?

Cette jalousie existe mais elle n’est justifiable que par des chemins détournés ….

Seule explication logique, pour moi :

« Le surdoué est la proie idéale pour y déposer vos névroses ».

 

 

 

Read Full Post »

 L’inconscient ne comprend et ne sait identifier que les mots simples, son entente est phonétique.

Lacan, qui pourtant élaborait des discours hautement intellectuels, en précisant :

« Je n’écris pas pour les idiots »

Reprendra, lui-même la phonétique des mots et des jeux de mots, il en est le grand créateur !

Mais je vais sans doute encore en faire hurler plus d’un si je dis :

– Le surdoué a un inconscient plus rapide que son conscient.

Son écoute est d’abord phonétique et pénètre  l’inconscient pour rejoindre le circuit conscient. C’est pour cela qu’il peut paraître « idiot » en première instance.

Nous avons tous un inconscient « très intelligent » et le travail de la psychanalyse est précisément de rendre conscient ce qui est accumulé dans notre partie inconsciente.

C’est pour cela que je dis que le surdoué fonctionne différemment, et que, pour tous ces motifs j’ai volontairement gardé un discours simple et des théories rigoureusement simplifiées.

Mais je peux entendre que certains HPI préfèrent les discours hautement intellectuels. Daniel SIBONY  était un grand adepte de ces discours ainsi que LACAN. Deux Maîtres à penser que certains peuvent lire. Pour ma part décoder « Télévision de Lacan » ou « Les douze séminaires de Lacan » a été un gros travail pour en tirer la simplicité des théories. (voir Les grands schémas de la psychanalyse)  

Et pourtant, tous deux grands Maîtres de la psychanalyse, n’ont-ils pas eu à simplifier leur discours face à leurs patients afin d’être entendu dans la partie la plus  mystérieuse du sujet…. « L’inconscient » ?

Elysabeth ROUDINESCO est pour moi l’historienne de la pensée psychanalytique dans une très grande richesse de simplicité…. !

Read Full Post »

Ici je répondrais à tous ceux qui ont apprécié en écrivant :

«Raymonde HAZAN… vulgarisation de la psychanalyse… à la portée de tous…», (voir presse).

Mais aussi aux gorges chaudes qui semblent être scandalisées par la simplicité de mes écrits et discours.

Comme tous chercheurs, il nous faut des années de réflexions, de travail intense, de théories extrêmement complexes et compliquées que l’on fait, défait etc… Pour les rendre le plus simple possible, le plus accessible possible, le plus compréhensible, afin qu’elles soient à la portée de tous.

Je comprends que certains préfèrent l’élaboration d’un discours intellectuel sophistiqué, ce n’est pas mon cas et pour une raison très simple :

«L’inconscient ne comprend que les mots simples»

Si notre inconscient connaissait les mots, leur synonyme, la grammaire… Bref ! Larousse et Robert ! Cela signifierait que seuls les intellectuels auraient un inconscient accessible , ce qui n’est absolument pas le cas !

De plus, ce serait une injustice et surtout une pensée élitiste !

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :