Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Névroses’ Category

https://www.youtube.com/user/lessurdoues/playlists

Read Full Post »

blog : https://raymondehazan.wordpress.com/
site : http://www.raymondehazan.com
contact : hpihpe@gmail.com

Read Full Post »

Read Full Post »

Read Full Post »

Read Full Post »

Read Full Post »

Parce qu’il nous dit ce que nous avons envie d’entendre…
Curieusement ils comprennent extrêmement bien notre famille ! Ils nous expliquent leur comportement. Nous développent la théorie du « comment veux tu qu’ils changent ».  Nous finissons par ne plus croire à un rapprochement familial.
Et il devient tout pour nous : celui qui nous écoute, celui qui nous comprend, celui qui a ce courage de rester avec nous car les autres nous rejettent, celui qui nous donne ce dont nous avons besoin, celui qui parle à notre place , celui qui aimerait bien être notre père, mère, femme et enfants, celui qui prétend nous avoir tout donné. Et un jour j’ouvre mes mains et je n’ai plus rien…
Fatigué, usé, désemparé et même ruiné…
Vient ensuite le pourquoi ?
Et bien tout simplement parce qu’il avait besoin de se faire croire que chez lui tout allait bien, alors que tout va si mal !
Parce qu’il avait besoin de se faire croire qu’il avait cette puissance.
Et s’il vous perd,  il perd ce miroir aux alouettes qu’il avait si bien organisé.
Alors pourquoi autant de surdoués tombent dans les filets du pervers?
« Il me dit que je suis belle… Qu’il n’aimera que moi…Et moi je le crois… »
Oui, on connait la chanson !
Parce que c’était si important pour un surdoué qu’on lui dise : « Je t’aime et je t’accepte comme tu es… »
Alors il y a notre pervers, lui, il dit,  il n’a peur de rien,  ni du mensonge, ni des promesses non tenues, il n’est pas dans la réflexion,  il est en état de survie que je peux écrire « Sur Vie », sur la vie de celui qui précisément donnerait sa vie…juste pour un peu d’amour.
Et cette vie, cette envie d’être avec un autre   » librement fusionnel  » est si cher à un surdoué que le pervers a sa route bien tracée
Alors ce pervers nous l’aimons, parce que ses maux sont des tricots-sterils sur nos blessures. Et lorsque l’on voit la solitude du surdoué nous guetter, cela nous réconforte à rester.
Mais tôt ou tard l’accompagnant du pervers, se réveille, parce qu’à force d’entendre les même mots, les mêmes discours , on commence à entendre le son d’une cloche a répétition. Et là, on aimerait bien partir. Mais souvent, on ne peut plus. Tout est ficelé autour de nous. Le pervers au-delà de tout a les pieds sur terre, il a su préserver soit un terrain protégé pour sa sortie, soit une faillite dont vous ne pourrez sortir indemne.
La suite nous la connaissons, le pervers va entrer en conflit par des mensonges, du harcèlement, puis il passe à la phase « pitié et culpabilité « , il vous promène autant qu’il peut et vous vacillez entre le trouver sincère ou avoir de la peine .
Après plusieurs tentatives vous réussissez enfin à vous en échapper…
Retour à la vie et la liberté bien méritée !
Mais trop souvent pour quitter un pervers nous avons besoin d’un allié. Et si au départ nous n’avions aucun allié, il est difficile de faire cette rencontre qui me semble indispensable pour s’échapper.
Je vous offre ce texte , je pense que vous vous reconnaîtrez. Quitter son pervers, c’est comme arrêter de fumer il faut plusieurs tentatives où chacune nous rapprochent du but….

Read Full Post »

De tout temps la femme a convoité sa réelle liberté et sa demande d’être entendu dans ses droits et sa respectabilité. Mais est-elle vraiment entendu ?

Simone Weil, avec une force intérieure et un visage rempli de douceur réussit à imposer un droit pour la femme. D’autres femmes tout aussi brillantes iront dans ce sens.

En 2011, pouvons nous dire, qu’ici même en France, la femme est respectée ? Je ne crois pas, je parle de cas isolés bien sûr.

J’aimerais soulever cette question que si le viol est judiciairement condamnable, la loi dit : Si une femme dit non à un homme, même si celui-ci est son mari, et qu’il passe à l’acte, cette femme peut faire appel au droit pénal pour viol.

D’autres formes de viols sont exercés par des hommes sur leur femme. Ce ne sont pas des viols physiques, ni de la violence physique, à l’exception des femmes battues bien entendu ! Non, je parle de ces hommes qui violent par des mots humiliants et irrespectueux ces femmes qui finissent par vivre dans la peur et la hantise de l’homme.

Alors, tandis que dans d’autres cultures, d’autres traditions, d’autres pays se dénoncent des viols de femmes, même si les faits ne sont pas comparables ! Il me semble que certains hommes utilisent encore une autre forme de viol.

J’ai juste l’impression que les viols d’antan existent encore, c’est juste la forme, non négligeable, qui a changée.

Si le viol physique est pénal, le viol psychologique exercé sur certaines femmes aujourd’hui pourrait être défini comme le viol des temps modernes.

Remarque : je ne parle ni de harcèlement, ni de situation obsessionnelle.

Read Full Post »

On en parle beaucoup en ce moment, non pas que ce soit un nouveau phénomène, simplement on ose en parler.
Mais il est extrêmement difficile de les repérer au premier coup d’œil.

 On les appelle pervers ou pervers narcissiques.

La perversion est évidemment une névrose, père dictateur ou mère castratrice.

Quoi qu’il en soit, leur comportement est extrêmement destructeur pour la personne que le pervers aura choisie.

Et il ne choisit pas n’importe qui !

Sa proie idéale est une personne psycho sensible, en demande affective, accompagnée d’un immense besoin intérieur à être rassurée.

Si vous êtes comme cela, sachez que le prédateur guette sa proie, attention danger !

Ils sont très gentils, prévenants, et c’est curieux, ils comprennent tout ce que vous dites !

Ils vous flattent, vous complimentent, adhèrent à tous vos souhaits…

Vous êtes dans leur filet ! Comme un poisson pris au piège, ils referment leur piège en vous déstabilisant, passant d’un compliment à une réflexion désobligeante, de la gentillesse à la dureté.

Peu à peu, vous ne savez plus ou vous en êtes, vous êtes entrée dans un circuit infernal entre mensonge et perversion, gentillesse et agression !

Courage ! Fuyez !

Commencez par ne plus rien lui confier, adhérez à votre tour à tout ce qu’il dit et n’hésitez pas à mentir vous aussi pour lui échapper.

Ne restez plus seule avec lui afin qu’il n’ait plus d’emprise sur vous.

Voyez le avec d’autres personnes puisque le point faible du pervers, c’est précisément d’être découvert.

Et comprenez que vous ne pourrez ni l’aider ni le guérir, puisque le pervers et le pervers narcissique frappent rarement à la porte des psys !

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :